Nouveaux pneus : l'actualité produit des manufacturiers - Continental ContiSportContact 5 : une vocation sportive affirmée
Center

Continental ContiSportContact 5 : une vocation sportive affirmée

Nouveaux pneus Publié le 9/03/12

Continental a présenté la dernière évolution du ContiSportContact, un pneu hautes performances destiné aux voitures de tourisme sportives et aux SUV puissants. S’appuyant sur la technologie Black Chilli, le manufacturier dit avoir encore amélioré l’équilibre des performances.

BMW X6 avec pneus Continental ContiSportContact 5 Crédits photo © : Continental

Le ContiSportContact 5 s'inscrit dans une lignée qui s'est fait un nom dans l’univers des voitures sportives et des SUV puissants. Son prédécesseur, le ContiSportContact 3, est particulièrement présent dans la catégorie des voitures compactes musclées.

Procurant précision directionnelle, sportivité et sécurité sans compromis, le ContiSportContact 5  améliore encore, selon le manufacturier, les performances du pneu sur de nombreux points.

Pneu ContiSportContact 5 de ContinentalCrédits photo © : Continental

Points forts : sécurité, résistance au roulement, longévité

Perfomances comparées du ContiSportContact 3 et 5Crédits photo © : Continental
Le ContiSportContact 5 a été développé dans une optique sportive "raisonnable". La firme de Hanovre annonce ainsi une diminution de la résistance au roulement de 10% par rapport au ContiSportContact 3 ainsi qu'une plus grande longévité, améliorations qui traduisent la volonté d'intégrer la problématique environnementale dans ce segment de pneus.

Côté sécurité, Continental annonce une réduction de 9% des distances de freinage. Cependant, la sportivité reste la priorité de ce pneu avec une bande de roulement favorisant l’adhérence et la maniabilité (profil macro-blocs).

Technologie : la "révolution" Black Chilli

Présentée comme révolutionnaire, la technologie Black Chili est caractérisée par un mélange de caoutchouc dit "adaptatif". Celui-ci permet au pneu de s’adapter aux contraintes exercées par la conduite. Le procédé consiste à utiliser les oscillations auxquelles il est soumis durant les phases de roulage et de freinage.

> A la vitesse stabilisée de 100 km/h, le pneu oscille ainsi à la fréquence de 13,8 Hz. Ce faible niveau d’excitation dans le mélange de gomme active les polymères à longues chaines chimiques, qui empêchent l’énergie thermique générée par le roulage de pénétrer à l’intérieur du pneu. Du coup, le pneu refroidit plus rapidement, ce qui améliore la résistance au roulement et le rendement énergétique du pneu.

> Inversement, durant les phases de freinage, le nombre d’oscillations augmente de manière considérable. Lors d'un freinage à 100 km/h, elles sont multipliées par 200 pour atteindre 2 770 Hz. Cette fréquence élevée agit sur les polymères à chaînes courtes, lesquels sont capables de stocker l’énergie générée par le freinage. Les oscillations auxquelles le pneu est soumis pendant le freinage sont alors transformées en chaleur, ce qui permet d’améliorer l’adhérence et les distances de freinage.

Cette technologie permet ainsi d’avoir un pneu freinant court tout en ayant un bon rendement énergétique dû à une faible résistance au roulement.